Un peu de culture sur ‘NOTRE LAC’, le LAC du BOURGET (3èmepartie – 3/3)

L’ENVIRONNEMENT ET LA NATURE

Le lac est d’un INTERET ECOLOGIQUE majeur et constitue un élément important du patrimoine naturel français. Entre Préalpes et haute montagne, il abrite un grand nombre d’espèces de poissons et d’oiseaux, et pour certains d’entre eux, il est un havre de repos majeur dans leur couloir de migration.

Grâce à sa masse d’eau colossale d’une part, aux falaises et aux dalles calcaires de ses abords immédiats d’autre part, les conditions climatiques sont adoucies. De ce fait, il y a à certains endroits un climat presque provençal, permettant à quelques espèces végétales et animales méditerranéennes de prospérer. On peut ainsi y admirer l’érable de Montpellier, le figuier, le buis, l’érable à feuilles d’obier, le chêne pubescent et les cheveux de Vénus (petites fougères).

Au sud, une VASTE ROSELIERE a été réaménagée, la zone située à la pointe sud du lac (domaine de Buttet et marais des Aigrettes) étant ainsi préservée de toute espèce d’agression. La tortue cistude, auparavant indigène mais qui avait disparu des rives du lac, a été réintroduite avec succès en l’an 2000.

Des fascines végétales (fagots de branches compactées servant de barrières anti-houle) ont été implantées afin de briser l’énergie des vagues et protéger la végétation. La FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature) y a aussi installé deux observatoires pour scruter le marais. Les îlots rocheux sont aussi protégés, et offrent une halte pour les oiseaux migrateurs et un lieu de nidification adéquate.

Les roseaux offrent également des abris aux oiseaux tels que le martin-pêcheur d’Europe, le grèbe huppé, le courlis cendré, le canard nette rousse.

Les roselières sont aussi essentielles pour la survie et la reproduction de nombreux poissons, comme ceux de bas-fond tels que le brochet, le gardon, le poisson-chat, la perche, la carpe, la blennie. Dans les grands-fonds vivent l’omble chevalier, le lavaret, la truite de lac, la lotte de rivière et le silure. 

Les saules blancs qui bordent les roselières font le bonheur des castors. 

Encore presque à l’état sauvage à certains endroits, le lac du Bourget est un important couloir de migration et un havre pour de NOMBREUX OISEAUX. On peut rencontrer sur le lac, outre le canard colvert et la poule d’eau, le cygne tuberculé, le foulque macroule, le fuligule morillon, le blongios nain, l’avocette élégante, le harle bièvre. Les falaises autour du lac sont aussi le territoire de grands rapaces tels le milan noir, le faucon pèlerin et le hibou grand-duc.

POURQUOI L’EAU DU LAC EST-ELLE TURQUOISE ?

C’est une vision qui ne passe pas inaperçue : autour du mois de juin, le lac du Bourget deviant bleu turquoise, à l’instar d’une plage des tropiques. 
« Le lac a trois couleurs » explique Stéphane Loisy. « Il est clair l’hiver, à un moment il devient très sombre, et l’été il redevient turquoise, comme aux Bahamas, et puis après il va retrouver sa couleur normalement l’automne. »
Derrière ce phénomène, il y a une explication parfaitement scientifique… et naturelle ! Avec la chaleur des beaux jours, du plancton microscopique se développe et prolifère, tandis que le carbonate de calcium présent dans l’eau précipite en calcite. 
« Ces petits grains de calcite viennent se fixer sur le phytoplancton » observe Cyril Girel, du Comité Intersyndical pour l’Assainissement du Lac du Bourget, « et la lumière quand elle arrive dans les eauxva être diffusée par ces grains de calcite, et associée à la couleur bleue des eaux, donne la couleur turquoise. C’est uniquement la diffusion de lumière en fait. » 
Un phénomène éphémère et qui, surtout, témoigne de la bonne qualité de l’eau du lac !

LE LAC DU BOURGET ET SON VOLET LITTERATURE

Honoré de Balzac, Alexandre Dumas (père), George Sand, Guy de Maupassant  et surtout… Alphonse de Lamartine « Ô temps ! suspends ton vol » !

Le poète français a laissé une trace indélébile de son séjour au bord du Lac du Bourget. Il est alors âgé de 26 ans et vient en Savoie soigner des troubles hépatiques.

Il passe le mois d’octobre 1816 à Aix-les-Bains, où il rencontre Julie Charles, en convalescence pour tuberculose. Les deux jeunes gens se plaisent à flâner ensemble au bord du Lac du Bourget. L’été suivant, Julie, trop souffrante, ne peut rejoindre le poète devenu très amoureux, qui, désespéré, écrivit plusieurs poèmes, dont Le Lac, un de ses plus grands chefs-d’œuvre.

Et bien nous, 200 ans plus tard nous allons nager et courir au bord de ce lac !!!

Sources : CPALB, Savoie Mont Blanc et sources diverses…

Credit photos : Savoie MtBlanc

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s