Période de BAC inspirante…un peu de SCIENCE sur LE LAC

Les non-dits ne l’ont pas dit : LA TRAVERSEE DU LAC présente du dénivelé !!!

 … 742.567 lycéens passent le bac…ça nous inspire.

Le vent agit fortement sur le fonctionnement et la morphologie des lacs, il crée un déplacement général des eaux superficielles. La vitesse de ces courants est 100 fois plus faible que celle du vent, ce qui peut paraître négligeable ; mais cela entraîne chaque jour le déplacement de 3 à 4 km des masses d’eau. On observe alors un exhaussement du niveau d’eau sur la berge opposée, qui dépend de la profondeur du lac.

Le lac du Bourget ayant une profondeur maximale du lac de 146 mètres verra un exhaussement d’environ 5cm. 

Oui vous avez bien lu…5cm de dénivelé. Reste à savoir dans quel sens maintenant !
Si le vent est dans le dos, on est donc porté par le courant (100 fois plus faible que le vent…vous suivez ?) mais on va monter 5cm,
Et si le vent est de face (peu probable puisqu’au sud du lac il ne souffle quasi jamais depuis l’Est), ce serait le contraire.
S’il est de côté, il suffit d’ajuster son cap pour compenser le courant qui pousse et a priori vous ne devriez pas tomber sur le côté…5cm d’instabilité sur 18km (largeur du lac dans le sens de la… longueur) ca devrait se gérer non ? 

D’autres informations pour les fans de science :

LA STRATIFICATION THERMIQUE

C’est l’effet majeur de la température sur le fonctionnement du lac. Le soleil agit par évaporation à la surface de l’eau mais il provoque aussi un réchauffement des eaux de surface. 

En saison chaude on peut définir 3 zones thermiques :

* L’épilimnion qui est cette couche superficielle réchauffée. L’eau, mise en mouvement par le vent permet une homogénéisation de la température. L’épaisseur de cette couche est variable selon la saison de 30cm à quelques mètres.

* L’hypolimnion est la couche inférieure…tout au fond. Toujours froide et à température peu variable. Il se situe en fonction des saisons en dessous de 15 à 30 mètres

* Le métalimnion est la couche intermédiaire à température rapidement variable : son épaisseur est de l’ordre de 10 à 15 mètres.

On peut observer que le rapport d’épaisseur de l’épilimnion et de l’hypolimnion n’est pas le même pour tous les lacs. Par exemple l’hypolimnion du lac du Bourget représente 78% de la profondeur du lac.

MOUVEMENTS ET TURBULENCES

La densité de l’eau varie avec la température ; c’est à 4°C que l’eau est la plus dense (1000 g par litre). Au-dessus et au-dessous de cette température, la densité de l’eau est moindre (997 g par litre à 25°C). 

En saison chaude, les eaux supérieures sont plus légères que celles des couches inférieures, froides et denses.

MORALITE : en décembre traverser le lac a la nage sera plus pénalisant ! CQFD !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s